Que faire si vous trouvez un animal sauvage dans votre cour?

Ratons laveurs, mouffettes, renards, chauves-souris, coyotes, écureuils, au secours!

La plupart des Canadiens ont l’habitude de voir toutes sortes d’animaux sauvages – certains plus gros que d’autres – dans leurs coins de pays. Il n’est pas rare de rencontrer des écureuils, des ratons laveurs ou même des mouffettes dans les quartiers résidentiels, tandis qu’on pourra observer à l’occasion un chevreuil ou un ours traverser tranquillement une arrière-cour dans les zones périphériques. L’étalement urbain entraîne un rétrécissement des habitats, ce qui fait que les secteurs résidentiels reçoivent de plus en plus de visiteurs à quatre pattes qui sont attirés par la disponibilité de la nourriture, de l’eau et d’un abri. C’est seulement lorsqu’ils décident de faire de votre maison leur nouvel habitat qu’ils deviennent vraiment nuisibles.

Si vous trouvez ce genre d’invité-surprise dans votre arrière-cour, voici quelques mesures à prendre pour assurer votre sécurité, celle de votre famille et celle de votre nouvel ami à fourrure.

Restez à l’intérieur

Si vous trouvez dans votre jardin un gros animal comme un orignal ou un chevreuil, ou un prédateur* comme un coyote, tenez-vous à bonne distance. Il est fort probable qu’il ne fasse que passer; profitez-en pour l’observer en toute sécurité à l’intérieur de la maison ou du chalet. Il ne faut jamais lui tourner le dos et partir en courant : vous pourriez effrayer ou stresser l’animal, qui peut devenir dangereux s’il se sent menacé. Contentez-vous de rester calme et de marcher dans la direction opposée à l’animal, pour lui laisser tout l’espace voulu pour qu’il poursuive son chemin.

Appelez les agents de la faune

En présence de petits animaux urbains* tels que souris et rats, pigeons, ratons laveurs, mouffettes, lapins, écureuils et même renards et coyotes dans votre grenier, sous-sol, remise ou garage, vous devrez peut-être appeler les agents de la faune. Il est préférable d’agir vite avec ces animaux indésirables. En plus de risquer de causer des dommages structurels, ils peuvent être nuisibles pour votre santé. N’essayez pas d’approcher ou d’attraper un animal sauvage. Laissez cela à des professionnels.

Les gros animaux sauvages, comme les ours noirs, les cerfs de Virginie et les orignaux, ne font généralement que passer et vous n’aurez pas besoin d’alerter la police. Toutefois, appelez immédiatement les agents locaux de contrôle ou de protection de la faune si l’animal est blessé, s’il a un comportement étrange ou agressif ou si des enfants sont en danger.

Renseignez-vous sur les lois de votre province ou territoire qui régissent la faune. Dans de nombreuses régions, il est illégal de maltraiter ou de harceler un animal sauvage ou de permettre à votre animal domestique de l’attaquer, même si vous craignez pour votre sécurité. Si vous blessez ou tuez l’animal, les conséquences risquent d’être graves si l’on découvre que vous auriez pu faire davantage pour éviter la confrontation.

Quelques conseils pour vous aider à vivre en harmonie avec les animaux sauvages :

Comme les zones urbaines ne cessent d’empiéter sur les espaces naturels, les animaux sauvages et les humains risquent de se croiser plus souvent. Prenez les précautions nécessaires et accordez aux animaux l’espace dont ils ont besoin et le respect qu’ils méritent. L’idée est de récupérer votre cour tout en créant un endroit sécuritaire où la faune sauvage urbaine, les gens et les animaux domestiques pourront coexister paisiblement.

* Les hyperliens présents dans cet article renvoient à des pages anglaises seulement.

SOURCES
1. Magazine Explore – Les prédateurs les plus dangereux du Canada :
http://www.explore-mag.com/canadas-most-dangerous-predators
2. British Columbia Conservation Foundation – Chevreuils :
https://wildsafebc.com/deer/
3. Ontario.ca – Les ours noirs :
https://www.ontario.ca/fr/page/prevenez-les-rencontres-avec-des-ours-attention-ours
4. British Columbia Conservation Foundation – Cougars :
https://wildsafebc.com/cougar/
5. Fédération des sociétés canadiennes d’assistance aux animaux :
http://cfhs.ca/wild/urban_wildlife/
6. Agence canadienne d’inspection des aliments – Cas de rage au Canada :
http://www.inspection.gc.ca/animaux/animaux-terrestres/maladies/declaration-obligatoire/rage/cas-de-rage-au-canada/fra/1356156989919/1356157139999

Abonnez-vous à La Couverture

Apprenez tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance auto et habitation. Inscrivez-vous à notre infolettre qui contient des conseils et des renseignements pratiques pour chaque saison. Vous y trouverez aussi les nouvelles les plus récentes à propos de notre entreprise et de nos produits d’assurance.

S'Abonner

Changements climatiques : les nombreuses façons de faire la différence

À l’occasion du 150e anniversaire du Canada, nous nous donnons pour mission de favoriser l’adaptation aux changements climatiques au pays et de renforcer plus que jamais notre résilience à ces changements.

En savoir plus

5 mesures de sécurité qui pourraient réduire votre prime d’assurance auto

Votre prime d’assurance auto dépend de divers facteurs, par exemple le type de véhicule que vous conduisez, votre lieu de résidence et la fréquence de vos déplacements.

En savoir plus

Cinq mauvaises habitudes à perdre au volant

Généralement, un automobiliste qui fait une mauvaise manœuvre sera jugé durement pour son manque (apparent) de compétence et de vigilance.

En savoir plus

La Couverture

La Couverture, publication d’Intact Assurance, est une infolettre trimestrielle qui contient des conseils pratiques et des articles sur tout ce qui touche à l’assurance auto et habitation, ainsi que les nouvelles les plus récentes à propos de notre entreprise et de nos produits d’assurance.

Un courtier peut vous aider

Des questions sur votre assurance auto ou habitation? Parlez à un courtier. Il vous aidera à y voir clair.