Passer au contenu principal

Un esprit sain dans un corps sain

Amélie Verret a toujours rêvé d’être propriétaire de son propre gym. Maintenant que son souhait s’est réalisé, elle doit conjuguer sa nouvelle vie d’entrepreneure, sa carrière d’athlète et son rôle de mère de deux enfants.

Le sport avant tout

Depuis sa plus tendre enfance, Amélie a toujours ressenti le besoin de bouger. À sept ans, elle a fait ses premières armes en s’inscrivant à des cours de karaté. Adolescente, c’est la planche à neige qui la passionnait, mais elle a dû mettre de côté son rêve de mener une carrière professionnelle en raison d’une blessure à la cheville. Ce revirement ne l’a toutefois pas ralentie très longtemps : en 2008, Amélie a remporté le titre de championne du monde de fitness.

La même année, elle a donné naissance à sa fille et a décidé de prendre une pause de la compétition. Même si l’idée de lancer son propre centre d’entraînement l’habitait déjà à l’époque, sa priorité était de s’occuper de sa famille.

Quand j’ai arrêté un sport pour une certaine raison, j’ai toujours trouvé autre chose, parce que j’ai besoin de ce challenge dans la vie.

D’employée à employeuse

Amélie travaillait à temps partiel dans un gym lorsque, du jour au lendemain, le propriétaire de l’établissement a mis la clé sous la porte. D’abord sous le choc de se retrouver sans emploi, elle a rapidement flairé l’opportunité d’affaires. Sur un coup de tête, Amélie et sa collègue ont décidé de racheter le gym. « Ce fut une décision rapide qui s’est prise en deux jours et qui s’est réalisée en une semaine », raconte-t-elle.

Les deux entrepreneures offrent maintenant à leur clientèle des cours diversifiés. Naturopathe et kinésiologue de formation, Amélie a une vision holistique de la santé et vise à améliorer tant la santé physique de ses clients que leurs habitudes de vie.

« J’aime voir les gens évoluer. En tant que naturopathe, c’est sûr que j’y vais vraiment dans la globalité de l’être humain, explique-t-elle. Si l’esprit ne va pas bien, le corps n’ira pas bien. »

Des moments sacrés en famille

Les enfants d’Amélie adorent également faire du sport. Sa fille est adepte du jiu-jitsu, alors que son fils fait du BMX. Comme quoi la pomme ne tombe jamais très loin de l’arbre.

Malgré son horaire chargé et ses nombreuses responsabilités en tant qu’entrepreneure, Amélie se réserve du temps de qualité pour ses enfants tous les jours. Le vendredi, c'est la « journée cochonneries » : toute la famille se réunit et les enfants peuvent manger des gâteries.

Préserver son rêve

Très heureuse du travail accompli jusqu’ici, Amélie souhaite continuer de faire grandir son entreprise en offrant des cours spécialisés en périnatalité et en santé globale. Et comme tout entrepreneur aux rêves ambitieux, elle aimerait aussi ouvrir un second gym plus près de la maison afin de pouvoir passer plus de temps près de sa famille.

Son gym, c’est sa fierté. « C’est l’aboutissement de tous les efforts que j’ai faits avant. Ce que je veux, c’est que cette entreprise fleurisse et que tout le monde dans ma famille reste en santé », conclut-elle. Le seul regret d’Amélie? Ne pas avoir réalisé son rêve d’entrepreneure un peu plus tôt. 

Tags de l'article