Passer au contenu principal

Attention à l’accumulation de neige sur votre toiture

Aussi féérique soit-elle, l’accumulation de neige sur une toiture peut avoir de lourdes conséquences. Voici quelques conseils pour vous aider à traverser l’hiver sans craindre que le ciel vous tombe sur la tête.

Tout d’abord, soyez vigilants. Plusieurs signes peuvent vous indiquer que votre toiture subit une trop grande pression :

  • des fissures apparaissent et courent sur les murs intérieurs
  • des portes s’ouvrent toutes seules ou au contraire restent coincées
  • des craquements se font entendre

On pourrait croire à des phénomènes surnaturels, mais c’est plutôt votre toiture qui vous appelle au secours. Écoutez-la avant qu’elle ne s’effondre!

Les habitations canadiennes sont construites de manière à répondre aux aléas du climat nordique, mais, avec les impressionnantes quantités de neige que nous a apportées l’hiver 2019, les toitures de nombreux immeubles résidentiels et commerciaux ont subi des dommages importants.

Les conditions météo à surveiller

L’hiver, il n’est pas rare que des chutes de neige massives soient suivies d’un redoux, d’un épisode de verglas puis de grands froids. Ce cocktail ravageur favorise la formation de glace qui, combinée à l’accumulation de neige, empêche l’écoulement normal de l’eau et risque de provoquer des infiltrations, voire l’effondrement du bâtiment.

L’évaluation des risques

Saviez-vous qu’une neige mouillée n’exerce pas la même pression qu’une neige folle? Si l’épaisseur des accumulations doit être prise en compte, la nature de celles-ci doit également être considérée.

Seuil de résistance aux précipitations
Données basées sur le seuil de résistance d’un toit plat construit après 1980.

La forme de la toiture ainsi que son âge sont aussi des facteurs importants quand vient le temps d’évaluer les risques. Par exemple, si le toit est en pente, il y a un risque plus grand que des masses de neige s’en détachent.

Prévenir les effondrements

Pour minimiser les risques d’incidents, voici quelques règles à suivre :

  • Procédez régulièrement à l’inspection et au dégagement des drains, gouttières et tuyaux de descente pluviale si des débris ou de la glace s’y sont accumulés, et dégagez la neige autour de ceux-ci.
  • Faites vérifier l’état de votre toiture et faites-la réparer au besoin.
  • Après d’importantes chutes de neige, inspectez l’état de la toiture.
  • Déneigez et déglacez régulièrement la toiture.
  • Si vous avez des doutes quant à de possibles dommages structurels, faites appel à un inspecteur en bâtiment.

S’en remettre à des pros

Ne s’improvise pas déneigeur de toiture qui veut! Cela prend un savoir-faire et de l’équipement adéquat. Évidemment, l’idéal est de retirer la neige après chaque grosse bordée, mais l’activité n’est pas sans danger. De plus, il ne faut pas retirer toute la neige du toit pour éviter d’endommager le revêtement. Il est judicieux de faire appel à une entreprise spécialisée qui connaît les bonnes pratiques et procédera de façon sécuritaire.

Tout ce qui a un toit... peut accumuler de la neige

Il n’y a pas que la toiture qu'il faut déneiger. Lors de précipitations, il peut être tentant de ne dégager que les pare-brise de votre véhicule, mais il suffit d’un coup de vent ou d’un coup de frein pour que la neige accumulée sur le toit glisse et bloque votre champ de vision ou celui du conducteur qui vous suit.

C’est prouvé : ces quelques minutes de plus passées à déneiger vous aideront à passer l’hiver en sécurité... et en meilleure forme!